9 juin 2021
| Par Pierre Pottier, Invoke ESEF Product Manager | Invoke

La campagne 2023 (sur les données de 2022) marquera le début d’une nouvelle obligation réglementaire : le « macro-balisage » (ou block tagging) des notes annexes de vos états financiers. Nous vous proposons une petite FAQ enfin de répondre à vos principales interrogations sur le sujet.

  • Reporting réglementaire bancaire
  • Block-tagging
  • Macro-balisage
  • ESEF

→  Macro-balisage ou block tagging, de quoi parle-t-on ?

Il s’agit d’une seule et même pratique qui consiste à étiqueter les informations présentes dans votre rapport si celles-ci font référence aux éléments figurant dans une liste de balises (ou "tags") présente dans la taxonomie ESEF de référence. La particularité du macro-balisage consiste en un étiquetage par zones : il ne s’agit donc pas d’étiqueter chaque chiffre présent dans vos annexes, mais d’identifier la zone de texte relative à une balise de note.

→  Quand doit-on commencer à block-taguer ?

Le block tagging des notes annexes est obligatoire à compter des états financiers commençant le 1er janvier 2022 ou après cette date.

→  Quels sont les tags obligatoires ?

Le macro-balisage concerne les annexes de vos états financiers. Une série de 252 tags XBRL ont été identifiés par l’ESMA comme étant obligatoires.
Cela signifie que, à l’image des tags d’information générale exigés en 2022, que :

  • si un de ces tags correspond à une information présente dans vos annexes, il faut obligatoirement baliser cette dernière,
  • si un de ces tag ne correspond à aucune information présente dans le rapport et utile pour le lecteur, il ne faut pas l’utiliser.

→  Combien de block tags doit-on utiliser  ?

Ces 252 tags ne seront donc tous pas utilisés. On estime qu’il faudra utiliser entre 50 et 120 tags, en fonction de l’émetteur et de son secteur d’activité

→  Que recouvre un block tag ?

Au sein de votre rapport, une zone balisée peut s’étendre plusieurs pages, ou s’appliquer à une note, un paragraphe, une phrase, une donnée. Un block tag peut également être réparti sur plusieurs zones, et une même zone peut être balisée par plusieurs tags si cela est jugé pertinent par l’émetteur.

A noter que la taxonomie ESEF contient plusieurs milliers d’autres tags, qui ne sont pas obligatoires, que vous avez la possibilité d’utiliser si vous le jugez pertinent (à condition que cela ne soit pas au détriment des tags obligatoires).

→  Quelles sont les différentes typologies de block tags  ?

La liste des 252 tags obligatoires peut être divisée en trois grandes catégories :

  • Les tags signalétiques : information générale sur l’entreprise
  • Les tags de description des méthodes comptables utilisées relativement à un type d’éléments comptables
    Exemple : Description de la méthode comptable concernant les charges financières
  • Les tags d’informations relatives à des éléments comptables
    Exemple : Informations relatives aux charges financières

→  Doit-on créer des extensions pour le block tagging  ?

S’il n’est pas obligatoire de créer des extensions pour le block tagging, cette pratique est néanmoins encouragée par l’ESMA dans le cas où l’information concernée est considérée comme utile au lecteur et où aucun tag de la taxonomie ne semble convenir pour baliser la zone. De même, s’il n’est pas obligatoire d'ancrer ces extensions à un élément comptable de la taxonomie de référence, la pratique et les premiers échanges de place recommandent de procéder à cet ancrage.

→  Block tagging vs Detailed tagging ?

Le block tagging se distingue du detailed tagging en cela qu’il ne s’agit pas d’étiqueter les données au mot ou au chiffre près, mais de définir des zones jugées comme pertinentes par l’émetteur pour la compréhension du lecteur.

Schéma expliquant le block tagging :

ESEF XBRL - Block Tagging vs Detailed Tagging

L’obligation d’étiquetage est ici représentée en jaune sur cette illustration. L’exercice sera donc en partie lié au jugement de l’émetteur et de ses échanges avec ses commissaires aux comptes pour évaluer le niveau de criticité de l’information à baliser.

→  En pratique, comment procéder au block tagging ?

La pratique métier n’est pas encore définitivement arrêtée, elle est toujours en cours d’étude. Des groupes de travail aux niveaux national et Européen planchent encore sur le sujet. Les principaux questionnements portent entre autres sur les pratiques suivantes :

  • Quel niveau de granularité arrêter pour ce macro-balisage ?
  • Lorsque deux tags obligatoires semblent concernés par une même zone de texte, doit-on "double taguer", doit-on utiliser uniquement le tag de sens comptable le plus précis ?
  • Doit-on baliser l’ensemble des annexes, en appliquant le tag Informations relatives aux principales méthodes comptables [text block] ou doit-on créer des extensions et utiliser ce dernier comme ancre large, pour baliser les parties concernées par aucun des autres tags obligatoires ?

Il ressort des derniers échanges avec les autorités que l'AMF convergerait vers les pratiques communes pronées par le groupe de travail XBRL France sur le sujet, même si l'on peut s’attendre à une clarification des guidelines en la matière de la part de l’ESMA, dans le cadre de la prochaine version de l’ESEF Reporting Manual, dont la publication devrait intervenir courant du mois de juillet 2022. Un sujet à suivre de près dans les semaines à venir donc.

Visitez la page du Groupe de travail Mapping ESEF - XBRL France

→  Comment se préparer efficacement à l’obligation de block tagging ?

Votre solution Invoke ESEF, dans sa version actuelle, permet déjà la saisie des block tags obligatoires et de sélectionner n’importe quelle zone de votre document pour y appliquer ce tag. Il est possible de baliser plusieurs zones avec un même tag, ou de baliser une même zone avec plusieurs tags.

Nous vous recommandons d’anticiper le balisage du rapport financiers de 2022 en travaillant sur le rapport de 2021, d’échanger avec vos commissaires aux comptes sur le sujet, et même de commencer à pratiquer le block tagging dans l’outil Invoke ESEF. Les fonctions présentes actuellement, comme l’import et l’export de tags, ainsi que de prochaines fonctionnalités qui vous seront apportées dans la prochaine version, vous permettront de tirer profit du balisage effectué sur le rapport de 2021 pour préparer le balisage du rapport de 2022.