Le projet AnaCredit est totalement inédit pour la zone euro de par le niveau de détail requis par la Banque Centrale Européenne. Jean-Marie Trespaillé-Barrau, Responsable de la cellule Veille Réglementaire Invoke, décrypte pour nous cette nouvelle réglementation à travers 10 questions-clés.

L'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution a modifié l'instruction n°2015-I-13 relative à la déclaration d’informations financières prudentielles applicables aux groupes et entités importants. Cette instruction entrera en vigueur le 30 juin 2017. 

Un an après l'entrée en vigueur de la directive et à l'aube de la première échéance du reporting annuel sous Solvabilité II, quels sont les principaux enjeux et pourquoi les assureurs doivent-il s'orienter vers une approche stratégique du reporting à l'échelle de leur organisation ? Antoine Bourdais, directeur du pôle Banque Assurance Invoke répond aux questions du journaliste Sarfraz Thind, du magazine Insurance ERM.

L’entrée en vigueur de Solvabilité 2 et des États nationaux spécifiques (ENS) aura un impact majeur sur les systèmes d’information des assureurs : ils vont devoir faire évoluer leurs outils de reporting pour en faire de véritables infocentres réglementaires.

2016 est l’année de vérité : après un an de phase préparatoire, les organismes d’assurance doivent adapter leur reporting et leur communication financière au nouveau cadre réglementaire de la directive européenne Solvabilité II. C’est un enjeu considérable, aussi bien au plan technique qu’en termes de communication et de gouvernance.

La directive européenne Solvabilité II est, certes, entrée en vigueur il y a près de six mois maintenant. Mais elle commence tout juste à avoir un réel impact sur l’organisation du reporting des assureurs. Et ce n’est pas fini : directeur du pôle Banque Assurance Invoke, Antoine Bourdais estime que les assureurs doivent industrialiser leur reporting et que la route est encore longue. Il explique pourquoi.

A compter d’avril 2017, les États nationaux spécifiques (ENS) remplaceront les actuels états de Solvabilité I pour les assureurs concernés par le Pilier 3 de Solvabilité II. Directeur du pôle Banque-Assurance Invoke, Antoine Bourdais explique comment s’y préparer et transformer cette contrainte en opportunité.